Texte
Albert Camus

Mise en scène et adaptation
Marc Beaupré

Coryphée
Emmanuel Schwartz

Choristes
Michel Mongeau
Ève Landry
David Giguère
Iannicko N'Doua Légaré
Mathieu Gosselin
Alexis Lefevbre
Guillaume Tellier
Emmanuelle Orange-Parent

Conception Éclairage/Scénographie
François Blouin

Conception sonore/Musique
Louis Dufort

Direction de production/assistance à la mise en scène/régie
Julien Véronneau

Relations de presse
 Isabelle Mandalian

ALBERT CAMUS

Albert Camus fut journaliste, essayiste, romancier, dramaturge, metteur en scène et acteur.

"Je ne puis vivre sans mon art. Mais je n'ai jamais placé cet art au-dessus de tout. S'il m'est nécessaire au contraire, c'est qu'il ne se sépare de personne et me permet de vivre, tel que je suis, au niveau de tous. L'art n'est pas à mes yeux une réjouissance solitaire. Il est un moyen d'émouvoir le plus grand nombre d'hommes en leur offrant une image privilégiée des souffrances et des joies communes. Il oblige donc l'artiste à ne pas s'isoler; il le soumet à la vérité la plus humble et la plus universelle. Et celui qui, souvent, a choisi son destin d'artiste parce qu'il se sentait différent, apprend bien vite qu'il ne nourrira son art, et sa différence, qu'en avouant sa ressemblance avec tous. L'artiste se forge dans cet aller retour perpétuel de lui aux autres, à mi-chemin de la beauté dont il ne peut se passer et de la communauté à laquelle il ne peut s'arracher."

 

MARC BEAUPRÉ

Marc est diplômé de l’École Nationale de Théâtre du Canada sous André Brassard. À sa sortie, il a eu la chance de rejoindre une troupe suisse (Théâtre de L’Os) et de faire partie de la distributon de 2 frères (Louis Choquette). Ces 2 premières expériences lui ont valu le luxe du choix artistique. Depuis, il a choisi d’appartenir aux oeuvres qui lui apparaissaient les plus authentiques, citons Les Lavigueurs (Sylvain Archambault), Gaz Bar Blues (Louis Bélanger), Zone (Marcel Dubé/Mario Borges), Bob (René-Daniel Dubois/René-Richard Cyr), Le Négociateur III (Bernard Nadeau), le tryptique Chroniques (Emmanuel Schwartz/Schwartz, Ronfard, Niel) et la totalité des projets auxquels l’auteur Olivier Choinière l’a convié.
Deux interprétations ont été primées par l’Académie des Gémeaux- 2 frères et Le Négociateur.
Marc a mis en scène Le silence de la mer de Vercors en février 2008 au Théâtre La Chapelle. Il travaille à deux autres projets dramatiques, soit une adaptation nationale de Pygmalion ainsi qu'un projet hybride, mi-sportif, mi-théâtral, L'Iliade (showdown), colligé de la masse de littérature retraçant le conflit aryo-sémitique .
Marc a également écrit un long métrage qui attend son financement, ELLES.

 

EMMANUEL SCHWARTZ

Acteur, auteur-metteur en scène, musicien et traducteur, Emmanuel Schwartz fonde en 2005, avec Wajdi Mouawad, Abé Carré Cé Carré Compagnie de Création, qui produit l'année suivante le FORÊTS de Wajdi Mouawad, auquel Emmanuel participe comme acteur, parcourant l'Europe et la francophonie jusqu'en 2007.
Il travaille ponctuellement avec différents metteurs en scène, chorégraphes et réalisateurs : Serge Denoncourt, Jean Baudin, Claude Poissant, Geoffrey Gaquère, Dave Saint-Pierre, Alice Ronfard, Olivier Choynière, Denis Villeneuve, Todd Haynes, Éric Jean, comme auteur ou comme acteur. Il compose également les trames sonores de quelques pièces de théâtres, spectacles de danse et court-métrages, entre autres sur les créations de Dave Saint-Pierre, Christian Lapointe et Alice Ronfard.
Ses textes sont présentés au PàP sans cérémonie, au Festival du Jamais lu et à la Semaine de la Dramaturgie du CEAD. En 2008, il incarne l'Énée d'Olivier Kemeid dans l'Énéïde et le Wilfrid du Littoral de Wajdi Mouawad. En 2009-2010 il est le Caligula dans la création de Marc Beaupré Caligula (remix), le Clément dans CIELS de Wajdi Mouawad et présente pour la première fois son travail de mise en scène de ses propres textes dans le tryptique Chroniques (Max, Bérénice et Clichy…) au Théâtre La Chapelle, accompagné par Alice Ronfard et Jérémie Niel.
Son projet fleuve Nathan Bénédict est un Yi King, NathanBenedictisonfire est suivi par le Théâtre d'Aujourd'hui et sera présentée dans les saisons à venir. Tout récemment, il présentait le Rapécédaire au Monument National pour le FTA édition 2009, en tant qu’auteur-metteur en scène de la relève, dans le cadre de l’événement Microclimats organisé par Martin Faucher. Il travaille actuellement à l’écriture d’un nouveau projet pour la classe finissante de l’Option-théâtre Lionel-Groulx 2010-2011, Vampir(es).

 

ÈVE LANDRY

Depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2007, Ève landry est très active  dans le domaine du théâtre jeune-public. Nous avons pu la voir entre autre dans Tendres totems et croquis cruels, Labyrinthe, ainsi que dans la toute nouvelle création du théâtre le Clou,  Éclats et autres libertés.  Elle était en février dernier de la distribution de Je suis Cobain présenté à La Petite Licorne. Ève à aussi fait quelques apparitions télé, entre autre dans Les Boys, Virginie et Rumeurs ainsi que dans le docu-fiction, Un monde sans pitié. Une présence au cinéma en 2009 dans le film de Jean-Philippe Duval, Dédé à travers les brumes.  Active dans le domaine de l’improvisation depuis maintenant 12 ans, Ève continue d’explorer cet art entre autre avec la LIM et tout nouvellement au sein de la LNI. Nous pourrons la voir prochainement au cinéma dans Toxedo, un film de Patrick Bilodeau.

 

MICHEL MONGEAU

Michel Mongeau a longtemps œuvré pour sa mère, la radio, comme animateur.
En 1973, il reçoit au petit déjeuner le Grand Prix Paul-Gilson de la Communauté radiophonique des Programmes de langue française pour son texte le Rêve et le Temps. À la télévision, après avoir tout sacrifié pour que vivent Les aventures de l’irrévérencieux Gérard D. Laflaque à Radio-Québec ( on est en 1982 ) où il donne vie à une galerie de marionnettes, dont Georgette, le Pape et Ti-Bas, on l’entrevoit dans plusieurs désopilantes séries, (Jean Duceppe, Lance & compte III, Casse-tête, les Bougon) qui le laisseront vidé comme ses REER actuels.
Au cinéma, il passe vaillamment inaperçu dans 100 % bio, Comment ma mère accoucha de moi durant sa ménopause , Le dernier tunnel et, plus récemment, J’ai serré la main du diable.
En 2000, suite à une longue zoothérapie, lui et son enfant intérieur se séparent à l’amiable et s’amorce alors une carrière à la scène avec le 4e Round, de Philippe Ducros, avec qui il créera ensuite 2025, l’année du serpent. C’est pour Stacey Christodoulou qu’il fume de la sauge dans En manque de Sarah Kane. On l’a aussi  vu dans les soirées hot dog à La Licorne (Territoire), au Monument-National (Montréal la blanche), au Théâtre d’Aujourd’hui ( 2 191 nuits ) pour Les Deux Mondes, et chez Prospéro (Le pleureur désigné). Il paie enfin de sa poche Nini Bélanger et Pascal Brullemans pour qu’on lui confie le rôle du vieux Eddie dans Endormies, l’automne dernier, ce qui ne lui vaut pas pour autant le tarif âge d’or à la STM.
Il a aussi été vu dans « l’Affiche » l’automne dernier. Il n’a pas été revu depuis. Alzheimer?
 

DAVID GIGUERE

David Giguère vient tout juste de compléter sa formation en interprétation au cégep Lionel-Groulx- Alice Ronfard, Claude Poissant et Luc Bourgeois ont achevé son apprentissage cette année. Il est également pianiste et guitariste, auteur-compositeur-interprète.  Caligula (remix) est la première oeuvre professionnelle à laquelle il se joint.

 

IANNICKO N'DOUA LÉGARÉ

Iannicko N'Doua Légaré complète aussi sa formation en interprétation au cégep Lionel-Groulx cette année. C'est un artiste ayant grandit dans le giron télévisuel qui a pourtant tenu à raffiner son jugement artistique en passant par la scolarité, ce qui témoigne d'un certain courage et d'une belle curiosité. Il a rencontré Marc Beaupré au moment de l'enregistrement de la série 2 frères. Caligula (remix) est le simple prolongement d'une complicité amorcée il y a 10 ans.

 

MATHIEU GOSSELIN

Mathieu est auteur et interprète. L'auteur a écrit La fête sauvage présenté au Théâtre La Licorne par le Théâtre de la Banquette arrière. Il a également participé à l’écriture et à la conception des spectacles Persée et Gestes impies pour le Théâtre de la Pire espèce ainsi qu’Éclats et autres libertés pour le Théâtre Le Clou. Le comédien a participé à plusieurs spectacles en marge tel que Suprême Deluxe, Les exilés de la lumière et Pour en finir avec Feydeau, en plus de jouer au Théâtre d’Aujourd’hui dans Traces de clown, Venise-en-Québec et Bob, Romances et karaoké pour le Théâtre Le Clou, Ubu sur la table et Persée en tournée avec la Pire espèce et dans Maldoror paysage à l’Espace libre. Tout ça depuis qu’il a complété sa formation au Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2001.
ALEXIS LEFEVBRE

Alexis Lefebvre a fait ses études à l’École nationale de théâtre du Canada. En terminant l’École, il a travaillé avec le Théâtre Les gens d’en bas et le Théâtre de Quat’sous sur la production Une ardente patience pour ensuite s’attaquer à Mika l’enfant pleureur, spectacle du Théâtres Bouches Décousues et à Isberg, du Théâtre le Clou. Son intérêt pour la danse moderne lui a valu un rôle dans le vidéo-danse Messieurs, d’Estelle Clareton, ce qu’il l’a amené à collaborer avec Dave Saint-Pierre pour la Pornographie des âmes ainsi que pour Un peu de tendresse bordel de merde!, œuvres présentées en Amérique du Nord et en Europe. À l’écran, on a pu le voir dans Légendes urbaines, Pendant ce temps devant la télé et il a tenu le rôle de Alex dans Les hauts et les bas de Sophie Paquin, tandis qu’il fait partie de la distribution des films Polytechnique et Les Sept jours du talion. De plus, sa voix sert différents personnages, autant à la télévision qu’au cinéma qu’en publicité.

 

GUILLAUME TELLIER

Guillaume Tellier a étudié à l'École Nationale de Théatre du Canada. Il est l'un des fondateurs de la compagnie Terre des Hommes, Caligula (remix) est sa première implication artistique au sein de la compagnie. Il est aussi fondateur du trio de Martiens chanteurs d'occasions Les Météores, dont un spectacle rétrospective de carrière est prévu pour le lancement du OFFTA 2010, ce même si ils n'ont aucune réelle carrière derrière eux. Il a fait partie de la distribution de Isberg du Théatre Le Clou et de celle de Bang Bang Love des Berbères Mémères.

 

JULIEN VÉRONNEAU

Comme son nom ne l’indique pas , il est né et a grandi à Montréal. Étudiant en critique et dramaturgie à L’UQAM, il commence en tant que Dramaturge sous la tutelle de Stéphane Lépine lors d’une production mise en scène par Pascal Contamine, L’ombre incongrue de F. Son parcours métissé et sinueux l’amène ensuite à travailler régulièrement en tant qu’assistant à la mise en scène avec entre autres Mario Borges, Jacques Rossi, Philippe Lambert, Pierre Lebeau et Olivier Aubin avec qui il collabore régulièrement depuis quelques années.
Julien agit aussi à titre de de régisseur, de directeur de production et de directeur de tournée au Québec et dans les provinces canadiennes pour différentes compagnies dont les Productions Jean-Bernard Hébert, Zinc Productions, La troupe du jour de Saskatoon et le C.N.A à Ottawa.
Il s’agit de sa deuxième collaboration avec Marc Beaupré et le Theatre Terre des hommes.

 

FRANCESCO DI BLOUINI

Francesco di Blouini est cinéaste. Un insatiable et un doué. Passé par le court métrage, le documentaire, clip- notamment Daniel Boucher, Xavier Caféine et Jorane- la publicité- Le Cirque du Soleil- le scratch video et la mise en scène, il aborde maintenant la scénographie et la conception d'éclairage. Caligula (remix) est le baptême théâtral.
 

LOUIS DUFORT

Le compositeur montréalais Louis Dufort propose une musique qui oscille entre un expressionnisme à tendance cathartique, surtout dans ses premières œuvres, et un organicisme où l’accent est plutôt mis sur la structure intrinsèque du matériau sonore dans ses œuvres plus récentes.
Ayant d’abord développé son style par la voie de l’électroacoustique, il s’est rapidement ouvert aussi aux musiques mixte et multimédia, attirant ainsi l’attention d’organismes montréalais extrêmement variés tels que la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ), l’Ensemble contemporain de Montréal (ECM), le quatuor Quasar et le Quatuor Bozzini, l’Ensemble de flûtes Alizé, Réseaux, l’Association pour la création et la recherche électroacoustiques du Québec (ACREQ), puis Chants libres, pour qui il composait en 2005 la musique de l’opéra L’Archange (remis à l’affiche en 2008).
Il recevait en 2007 des commandes de la Société Radio-Canada (SRC) et de la Canadian Broadcasting Corporation (CBC) pour un «remix» vidéo et un «remix» acousmatique sur Glenn Gould, créés à l’occasion du 75e anniversaire de naissance du célèbre pianiste.
Parallèlement, le parcours de Louis Dufort est fortement marqué par des collaborations avec le milieu de la danse, principalement auprès de la Compagnie Marie Chouinard avec qui il travaille sur une base régulière depuis 1996.
Dès le début des années 2000, la carrière du compositeur a connu un véritable essor sur le plan international. Il obtenait en 2001 une mention dans le cadre du Prix Ars Electronica (Autriche), collaborait avec le Zentrum für Kunst und Medientechnologie (ZKM) en 2005 (Allemagne), puis le Recombinant Media Labs (RML) en 2007 (San Francisco), sans compter l’immense succès remporté par certains projets avec Marie Chouinard à l’étranger (notamment Body_Remix, créé à la Biennale de Venise, 2005).
Parallèlement à son travail de créateur, Louis Dufort siège sur les comités artistiques du festival Élektra et de la SMCQ, en plus d’enseigner au Conservatoire de musique de Montréal.

 

 
  © 2012 Terre des Hommes tous droits réservés